Lectures croisées

Quand :
17 mars 2018 @ 20 h 00 min
2018-03-17T20:00:00+01:00
2018-03-17T20:15:00+01:00
Où :
Bistro de la Cantine
Route de Moutier 105
2800 Delémont
Suisse

Une lecture où, d’un auteur à l’autre, entre textes et poèmes, passe la vie des mots qui se rendent du français jusque vers l’allemand ou l’inverse, qui abordent l’italien, l’anglais et sûrement un peu l’espagnol… ce qui mène sur le chemin de la vérité et de la dynamique de leur existence et ce qui fait sans doute entendre les connivences, résonances, différences, dissonances ou résistances qu’ils entretiennent entre eux et cela dans un moment où les ponctuations du saxophone soulignent les liens entre musique et langue.

Markus Hediger est né à Zurich. Licencié ès lettres, il traduit en allemand des auteurs romands, notamment Nicolas Bouvier, Claire Krähenbühl, Jacques Mercanton, Rose-Marie Pagnard, Alice Rivaz, et Yvette Z’Graggen.
Se consacrant à l’écriture en français depuis 1977, il a publié trois recueils de poèmes ainsi qu’un essai : Ne retournez pas la pierre (1996), En deçà de la lumière (2009), Pour que quelqu’un de vous se souvienne (2013) et Les Après-midi de Georges Schéhadé (2009). Plusieurs de ses poèmes ont été mis en musique, entre autres : L’or et l’ombre pour voix aiguë et piano par Constantinos Stylianou (2011). En 2017 parait L’or et l’ombre. Un seul corps, ensemble de ses écrits poétiques, dans la collection l’Aire bleue. Un choix substantiel de son œuvre a été publié en allemand et en italien : Va-t’en. Oublie / Geh. Vergiss (2014) et Vattene. Dimentica / Va-t’en. Oublie (2015)

Saxophoniste et compositeur, Jef Fleury est un des membres fondateurs de naanzook, groupe de jazz d’aujourd’hui et de musique improvisée, qu’il emmène dans différents projets dont Mes amours à Craonne 14-18 dès 2014, À corps d’âge dès 2015, Ballast dès 2017, ainsi que que dans des projets de lecture en collaboration avec Gilles F. Jobin, actuellement L’homme qui penche de Thierry Metz. Il collabore avec divers musiciens, entre autres Carlos Tavares Stauffer, Yannick Gosteli, David Lerch, Hans Koch, Samuel Blaser, Denis Beuret, Julien Monti, Lucien Dubuis et Yann Althermatt, tous issus de la scène contemporaine du jazz suisse, ainsi qu’avec des artistes d’autres horizons, Éric Rihs (céramiste), Stéphane Montavon (peintre), Gilles F. Jobin, Philippe Rebetez, Alexandre Caldara et Alexandre Voisard (écrivains). Bien que privilégiant les musiques de l’instant et l’écriture en jazz, il compose également des accompagnements de lectures ou de contes recourant pour ces derniers aux sonorités nouvelles du hang.

Gilles F. Jobin a rejoint naanzook pour la création de lectures musicales : Atelier des saisons, poèmes de Philippe Rebetez (2005), Ce qu’a dit Jens Munk à son équipage… monologue de Jacques Probst (2006-2009), Cela commence par… phrase de Christophe Gallaz (2012-2013), et depuis 2017 L’Homme qui penche de Thierry Metz. Il est l’auteur de Jouer dans le noir et d’Au temps de l’amour inquiet, publiés aux Éditions Samizdat en 2013 et 2016. Depuis 2015, il édite trimestriellement une microrevue A4, exercices d’écriture et carambolages entre mots et sens. Quelques-uns de ses textes ont paru dans Takotak coécrit et édité avec Isabelle Sbrissa. Avec cette auteure et poète, il travaille sur le projet Lieux et autres endroits, dans le Jura dont on peut lire un aperçu dans la feuille d’Under 3 et la feuille d’Under 4 publiées en 2017 par Isabelle Sbrissa. En août 2017, il a participé au Premier festival murivalais de textes écrits la veille.

Entrée libre – chapeau à la sortie